Les polluants semi volatils


Se trouvent en faible concentration dans l’air ambiant, car ils se redécomposent rapidement, et se fixent sur les poussières.

Les polluants semi volatils les plus importants sont :

- Les biocides

- Les agents ignifuges

- Les plastifiants

- Autres

Les biocides

Sont des produits, très toxiques (cancérigène, mutagène,…), utilisés pour détruire des organismes vivants non souhaités, tels que les champignons (fongicides), les insectes (insecticides) ou les bactéries (bactéricides).

On les retrouve en grand nombre dans l’air intérieur, car font parti de la composition :

- des produits de traitement du bois (pentachlorphénole),

- les matériaux en fibres naturelles comme la laine, le sisal, le coco, le cuir,…. (perméthrine)

- les insecticides, les antiparasitaires,….


Les agents ignifuges


Ce sont des retardateurs de flamme, composés de phosphores organiques chlorés, qui sont des neurotoxiques, ont des effets mutagènes, et aussi des irritants des muqueuses et de la peau.


Sont utilisés dans les matériaux à base de bois, de plastiques, les mousses, les textiles, l’électroménager.





Les plastifiants

Sont des additifs qui augmentent l’élasticité des matières plastiques et des caoutchoucs.

Les plus connus sont les Phtalates, dont le DEHP, qui peuvent être cancérigènes, mutagènes,…


On les retrouve dans

- Les produits en PVC (sols, revêtements, câbles, appareils,…)

- les tapis (l’envers en mousse)

- le mobilier

- les papiers structurés ou en vinyle

- les vernis, les colles,….


Autres


PCB (biphénylènes polychlorés) restent très longtemps stables dans l’environnement et dans l’organisme (stocké dans les tissus adipeux), l’air et la chaîne alimentaire.

Interdit dans les milieux clos depuis 1989.

A une toxicité hépatique, rénale, troubles du système immunitaire….


On les retrouve dans

- les tubes fluorescents

- les matériaux d’étanchéités

- les peintures, vernis,…entre 1960 à 1975


HAP (hydrocarbure aromatique polycyclique)
, résultent de la combustion incomplète de substances organiques. Sont cancérigènes et endommagent le foie et les reins.


On peut les retrouver lors de :

- un barbecue

- le tabac

- un incendie

- les moteurs à combustion


Le radon


Le radon, gaz radioactif d'origine naturelle, provient surtout des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction. Est un des agents responsables du cancer du poumon.


Le radon peut s’accumuler dans les espaces clos, notamment dans les maisons.

Les moyens pour diminuer les concentrations en radon dans les maisons sont simples : aérer et ventiler les bâtiments, les sous-sols et les vides sanitaires, améliorer l’étanchéité des murs et des planchers.



Les fibres


Les fibres d’amiante

L’amiante rassemble un enchevêtrement de microfibres parallèles entre elles (fibrilles) ; le plus grand danger est qu’elles se fendent dans le sens de la longueur, et deviennent toujours plus minces (moins de 3µm d’épaisseur).

Est un irritant des voies respiratoires et des muqueuses, cancérigène (parfois des dizaines d’années après l’exposition)


L’amiante a été mondialement utilisé dans les matériaux de construction et d’isolation pour ses propriétés incombustibles et chimiquement résistantes.


On peut les retrouver dans :

- le ciment

- les revêtements de toiture et panneaux de façade.

- les revêtements de sol

- les tuyaux de drainage et les conduits d’aération

- les rebords de fenêtres

- les appareils électroménagers,…..


Les fibres minérales synthétiques


Sont retrouvées sous la forme de laine de verre, laine de roche ou laine minérale. Les fibres minérales sont liées par des solvants (phénoformaldéhydes).

Sont des irritants lors de dégagement de poussières fines et de fibres respirables, et lors de mise en œuvre non conforme (non étanche à l’air) car il peut y avoir émission de solvants.


Sont utilisées pour l’isolation thermique et phonique (toit, murs, sols,…).


Les particules


Sont un ensemble de particules organiques et anorganiques de tailles différentes. Les particules visibles sont trop grandes et trop lourdes pour être respirables.

Ce sont les poussières fines qui sont problématiques, elles résultent de l’abrasion des textiles, de la fumée de cigarettes, encens/bougies/cheminées….


A noter que de nombreux polluants et allergènes se déposent sur la poussière, et plus les particules sont fines plus elles pénètrent profondément dans les poumons, d’où l’importance de leur réduction pour diminuer les risques respiratoires.