Les moisissures

Les moisissures sont des champignons (fungi) de très petite taille, microscopiques, il existe des milliers de variétés.La plupart du temps, elles passent inaperçues et c’est lors de leur prolifération qu’elles se présentent sous formes de "taches" noires ou brunes. Les moisissures sont les éléments de décomposition organique naturelle, et sont aussi utilisées dans la production de certains aliments (le pain, le fromage, et les champignons), de l'alcool et les antibiotiques. Toutes ne sont pas allergisantes.

Ecosystème favorable

Les moisissures se retrouvent dans l'atmosphère tout au long de l'année. Les environnements humides tels que les bois, lacs ou rivières favorisent leur développement, mais aussi tous les bâtis dont l’humidité est trop importante et donc favorable à leur développement.
Pour croître et survivre, la spore fongique a besoin de matière organique (tout matériel contenant du carbone, tel que le coton, le bois, le chanvre, la laine, le cuir, la terre, la poussière de maison ou les peintures) et d'eau (sous forme d'eau stagnante, condensation, moiteur ou d'humidité élevée).

Les moisissures peuvent survivre dans l'humidité allant de 0 % à 100 % mais préfèrent un taux d'humidité de 65 % à 85 %

Les principales moisissures

- Alternaria : Couleur noirâtre. Se développe de juin à septembre. Se retrouve dans les végétaux, les foins et les textiles, mais aussi dans l’air.
- Aspergillus : Couleur verdâtre. Se développe toute l'année. Se retrouve dans les végétaux et les aliments, les graines et farines…
- Cladosporium: Couleur brunâtre. Se développe toute l'année, avec une augmentation de la production des spores durant l’été… Se retrouve surtout sur les végétaux, mais aussi sur les murs humides et les moquettes.
- Penicillium: se retrouve dans nos fruits, légumes mais est également utilisé dans la production d’antibiotique et de fromage.

Les sources

On peut considérer qu’il existe deux catégories de sources à la prolifération des moisissures : 

 L’environnement extérieur
Les moisissures sont présentes naturellement dans l’air. Les concentrations augmentent :

  • De mai à septembre, période de la reproduction des moisissures (sporulation)
  • Durant des pluies intermittentes et pendant 3-4 jours suite à un orage.
  • Peuvent croître sur la face nord de la maison, sur les fenêtres.
  • Dans les tas de feuilles ou débris de plantes en décomposition, les composts.

 L’environnement intérieur
A l’intérieur d’un logement, les moisissures domestiques se développent en raison de :

  • Un défaut d’aération ou de ventilation.
  • Une grande production d’humidité : cuisson des aliments, les douches, les lessives… 
  • Un problème d’infiltration d’eau : Fuite d’une canalisation extérieure ou intérieure, mauvaise étanchéité de la façade ou de la toiture, remontées capillaires, inondation, etc.… 
  • Un choix de matériaux susceptibles de permettre aux moisissures de se développer dès lors qu’elles disposent de conditions favorables en température et surtout en humidité c’est-à-dire tout ce qui est organique : livres, tapis, vêtements, bois, plâtre, ...).
  • Les plantes de maison et aquariums.
  • Tout endroit où la poussière s’accumule dans la maison.

Les effets sur la santé

Leurs effets sur la santé dépendent de plusieurs facteurs dont :
  • Le type de moisissures,
  • La taille de la surface contaminée
  • La prédisposition des personnes exposées (état de santé, âge, etc.).
Lorsque les moisissures se développent de façon importante, elles se disséminent dans l'air de la maison, et suite à leur inhalation répétée, peuvent provoquer des pathologies :
  •  Allergiques: manifestations bronchiques, aspergillose broncho-pulmonaire allergique, alvéolite allergique extrinsèque, exacerbation asthme. L'allergie aux moisissures est semblable à l'allergie aux pollens quant aux symptômes et traitement. Toutefois, la croissance et la dispersion des spores de plusieurs moisissures ne sont pas saisonnières comme les pollens, et la plupart des moisissures peuvent croître à intérieur des maisons comme à l'extérieur. C’est pourquoi les symptômes peuvent persister pour des longues périodes, récidiver à plusieurs reprises au cours de l'année.
  • Irritatifs et toxiques : par libération de COV (composés organiques volatils) qui sont aussi responsables des odeurs.
  • Infectieuses : pouvant revêtir plusieurs aspects, de l’aspergillome –forme localisée- à l’aspergillose pulmonaire invasive. Le processus invasif et la libération de mycotoxines nécrosantes sont à l’origine des tableaux infectieux les plus sévères. Ces formes infectieuses sont favorisées par une immuno-dépression. 

D’autres effets sur la santé sont possibles tels les maux de tête, l'irritabilité, la fatigue et les symptômes gastro-intestinaux.

Conduite à tenir

Diminution du risque d’exposition aux moisissures

Moisissures de l’environnement extérieur

  • Eviter de manipuler ou de laisser sous vos fenêtres, les tas de feuilles ou débris de plantes en décomposition, les composts.
  • Diminuer le temps consacré à l'extérieur durant les périodes de haute concentration de spores de moisissures.
  • Ne pas planter de plantes sur les faces nord des maisons.

Moisissures de l’environnement intérieur

  • Maintenir une hygrométrie < 50 %
  • Isoler avec des matériaux poreux pour éviter les infiltrations.
  • Résoudre les problèmes de fuite.
  • Assurer une ventilation/aération surtout dans les pièces « d’eau ».
  • Chauffer l’ensemble des pièces de façon continue.
  • Ne pas faire sécher le linge dans le logement.
  • Préférer les revêtements lisses (sols, murs et plafonds) et non poreux.
  • Éviter l’abondance de plantes vertes et aquariums.
  • Jeter les aliments comme le pain, fruits, légumes …. dès l'apparition de moisissures.

Mesures d’éviction des moisissures

Il faut avant tout éliminer les sources d’humidité, sinon les moisissures proliféreront de nouveau.
Il faut garder à l’esprit 3 objectifs essentiels lors de la décontamination d’une surface


  • Protéger les occupants : 
  • Eloigner les personnes à risques (enfants, personnes âgées, personnes ayant des pathologies respiratoires/allergiques, les immunodéprimés,..) de la zone contaminée. 
  • Interdire l’accès aux pièces contaminées.
  • Protéger les personnes effectuant les travaux : 
  • Port de lunettes de sécurité, d’un masque respiratoire FFP2 ou FFP3 (conseiller pour les personnes allergiques) et de gants.
  • Protéger les zones non contaminées : Fermer hermétiquement les bouches d’entrées ou d’extraction d’air des pièces contaminées et des pièces voisines, si possible arrêter la VMC. Dans l’attente des travaux, sceller la zone contaminée à l’aide d’une bâche plastique et de ruban adhésif. Le risque pour la santé évolue en fonction de la surface de contamination. Il est donc important de l’évaluer et d’adapter les actions à mettre en oeuvre.

 Surface contaminée  Evaluation  Qui nettoie et désinfecte ?
 < 0,3 m² Faible contamination L’occupant
 0,3 m² - 3 m² Contamination moyenne Eloigner les personnes à risque
 > 3 m² Contamination élevée  Un professionnel



Le type des matériaux permettra d’établir la conduite à tenir :
  • Matériaux non poreux (verres, plastiques,…) et semi- poreux (bois,..) peuvent être nettoyés et désinfectés avant d’être réutilisés.
  • Matériaux poreux (isolants, plâtres,…) dont les surfaces contaminées sont > 0.3m² doivent être éliminés.


Décontamination

  • Nettoyer en profondeur les surfaces moisies à l’aide d’un détergent simple, sansdétremper pour éviter l’humidité résiduelle, mais pas à sec pour éviter une dispersion des spores de moisissures.
  • Désinfecter : l’eau de javel est fongicide en solution chlorée à 0,2 6% ca (chlore actif), simple d’utilisation et peu coûteux lorsqu’il est utilisé selon les recommandations suivantes :
    • 1 berlingot (250ml à 9.6 % ca) complété à 10 l d’eau froide
ou
  • 500 ml de solution prête à l’emploi (2.6 % ca) complété à 5 l d’eau froide
  • Laisser la solution javellisée appliquée 15 min à 20°C.
  • Rincer et sécher rapidement, sur les petites surfaces pensez à utiliser un sèche cheveux. 
  • Aérer la pièce.

Recommandation :

  • Eviter de frotter à sec : les spores de moisissures sont très volatiles et l’on risque de contaminer une autre surface.
  • Eviter de détremper, car cela augmentera l’humidité des matériaux et donc les risques d’apparition de moisissures.
  • Une fois la zone désinfectée, passer l’aspirateur muni d’un filtre HEPA sur l’ensemble de la pièce.
  • Le matériel ayant servi au nettoyage doit être jeté dans un sac fermé hermétiquement.

NE JAMAIS MELANGER L’EAU DE JAVEL AVEC UN AUTRE PRODUIT