Les animaux domestiques

Près d'un ménage sur deux possède un animal de compagnie, dont un sur deux est un chien ou un chat. En France, plus de 10 millions de chiens et de chats, d’oiseaux en cage, de lapins, d’hamsters, de gerbilles, de cochons d'inde, de chinchillas et des rats (les NAC ou nouveaux animaux de compagnie) partagent désormais notre intimité. Pourtant, certains sont très allergisants pour les personnes sensibilisées !

Les personnes allergiques développent des réactions par contact direct avec les animaux, mais aussi par contact indirect. Leurs allergènes s'accumulent dans la maison et peuvent rester actifs plusieurs mois après que l'animal ait quitté les lieux.



Le chat

Les allergènes du chat sont une des causes les plus importantes d'allergies respiratoires, après l’allergie aux acariens, et seraient responsables de 2/3 des allergies aux animaux domestiques

Les allergènes

L’allergène est sécrété par la salive, les glandes sébacées et anales. En se léchant, ils déposent leurs allergènes sur leurs poils, entraînant des réactions allergiques chez ceux qui les touchent ou les approchent. 

L’allergie à un chat ne dépend ni de sa race, ni de sa couleur, ni de sa taille et ni de la longueur de ses poils.

Les sources

L’allergène se colle aux vêtements, à la literie, aux murs, tapis et moquettes. Il est présent en suspension dans l’air, et est inhalé par le sujet allergique en permanence. Cette substance peut donc être transportée par les vêtements et les chaussures et on peut la retrouver en quantité importante même dans des maisons où ne vit aucun chat.

Conduite à tenir

  • Se séparer du chat est le moyen de prévention le plus sûr chez les asthmatiques mal contrôlés, mais doit toujours être discutée car son impact psychologique peut être important.Si cette solution n’est pas envisageable d’emblée, il faut diminuer le taux d’allergènes présents.
  •  Lui interdire l'accès de la chambre, même en l'absence de l'allergique. 
  •  Le faire brosser régulièrement, à l’extérieur du logement.
  •  Laver le chat une fois par mois reste une des meilleures techniques, difficile à réaliser, on peut donc essuyer régulièrement, 2 à 4 fois par semaine l'animal avec une serviette humide.
  • Nettoyer sa litière régulièrement, isoler sa litière dans un placard, un coin ou un balcon. 
  • Aérer régulièrement l'appartement.
  • Passer l'aspirateur au moins 1 à 2 fois par semaine (n'oubliez pas que l'on retrouve des allergènes de chat dans la poussière de maison).
  • Laver régulièrement les vêtements de toute la famille et surtout de la personne allergique.


Le chien

Les sensibilisations au chien sont beaucoup moins fréquentes que les sensibilisations au chat

Les allergènes

Les allergènes du chien sont présents dans les squames, la salive et l'urine. Leur salive est moins allergisante que celle du chat. La protéine sensibilisante est présente sur les poils du chien.

Conduite à tenir

  •  La meilleure solution consiste à vous séparer de vote chien, même si cette décision est difficile à prendre. Sinon il faut diminuer au maximum la présence d’allergènes au domicile :
  • Lui interdire l'accès de la chambre, même en l'absence de l'allergique.
  • Le faire brosser quotidien, à l’extérieur.
  • Laver le chien une fois par mois .
  • Aérer régulièrement l'appartement.
  • Passer l'aspirateur régulièrement.


Les N.A.C

Ce sont les nouveaux animaux de compagnie surtout des rongeurs tels que cobayes, rats, hamsters, lapins, chinchilla,….. De plus en plus de personnes, notamment des enfants, développent des réactions allergiques aux rongeurs qu'ils élèvent.

Les allergènes

Les urines, mais également le pelage, la salive et la peau, sont les principales sources d’allergènes des rongeurs. 

Les sources

L'urine de ces animaux, une fois asséchée, infeste l'air ambiant d’allergènes, ce qui explique que l’on en retrouve en quantités importantes dans les litières, mais également dans la poussière du sol.


Conduite à tenir

  • La meilleure solution reste de se séparer de l’animal.
  • Ne jamais l’installer dans la chambre.
  • Changer la litière régulièrement, hors de la maison.


Le cheval

L'allergène de cheval est responsable de manifestations parfois sévères, comme la crise d'asthme

Les allergènes

Se trouvent dans les squames, la salive et les urines des chevaux mais aussi des poneys et des mules.

Les sources

Une personne allergique peut développer des manifestations sans être en contact direct avec le cheval. Il suffit parfois de passer à proximité d'un haras pour être gêné. Le simple contact avec un cavalier suffit pour provoquer une crise.

Les oiseaux

Les plumes des oiseaux sont rarement allergisantes, mais elles abritent de nombreux allergènes, notamment les acariens.

Les allergènes

Les allergies respiratoires sont dues aux allergènes contenus dans les déjections.

Les sources

Les déjections d'oiseaux se transforment en poussière lorsqu'elles s'assèchent et provoquent des manifestations allergiques si elles sont inhalées.