Les Acariens


Les acariens ont la cause première d'allergies respiratoires chez l'enfant et l'adulte. Les allergies aux acariens sont dites « perannuelles » car elles se manifestent tout au long de l’année. Les symptômes sont plus importants au début de l’automne, lorsque nous vivons plus confinés.

Description

Les acariens sont de la classe des arachnides (araignées) et de différentes familles. Il y a plus de 50 000 espèces répertoriées, certains sont microscopiques de 200 à 500 µm. On s’intéressera à deux catégories d’acariens : les acariens de stockage et les acariens de poussière de maison.

Acariens domestiques



Ce sont essentiellement les "dermatophagoïdes pteronyssinus" (DerP) et "dermatophagoïdes farinae" (DerF). Durée de vie moyenne 60 à 80 Jours, mettent environ 30 jours pour devenir adultes, et pondent de 80 à 120 œufs dans sa vie, selon la famille.

Ecosystème favorable

Leur prolifération est maximale lors de conditions favorables qui sont une température de 25° C et une hygrométrie de 50 à 80 % et de quoi manger (peaux mortes, poils, débris alimentaires, moisissures,…)

Durée de vie

Entre 2 et 3 mois dans des conditions optimales, entre 4 et 11 jours avec moins de 50 % d’hygrométrie ou moins de 25° C. Ces acariens (derP et derF), supportent difficilement le climat sec et froid, l’altitude et disparaissent au dessus de 1 500 m.

Les allergènes

Les protéines de leurs carapaces et de leurs déjections peuvent donner lieu à des réactions d’allergie. Les allergènes d’acariens sont principalement retrouvés dans la poussière de maison ou dans les plumes dont ils se nourrissent.

Les sources

La literie (sommier, matelas, oreillers, couette,..), le mobilier capitonné ou recouvert de tissus, tapis, moquettes, tentures, peluches,…

Conduite à tenir

Afin d’améliorer la prise en charge des personnes allergiques, il faut diminuer la quantité d’acariens de l’environnement. Des actions simples peuvent être mises en place, elles ne remplacent pas forcément un traitement médical de la maladie, mais elles en améliorent l’efficacité:

Limiter la prolifération

  • Aérer la chambre tous les jours, lit ouvertA, ainsi l’humidité de la pièce et du lit sera diminuée pour atteindre une hygrométrie entre 50 à 60 %. 10 à 15 minutes suffisent l’hiver, et 30 à 60 minutes l’été.
  • Maintenir une température de 19 à 20° C maximum.Laver le linge de lit, à 60° C, toutes les 1 à 2 semaines. L’allergène d’acariens est détruit si la température est supérieure à 58°C.
  •  Préférer les oreillers, couettes,…en matière synthétique, les laver une fois par trimestre et veiller à ce qu’ils soient bien secs avant la remise en place. Evitez la plume dont les acariens vont se nourrir.

Limiter l’exposition

  • Dépoussiérer les meubles, 1 fois par semaine, avec un chiffon microfibre, très efficace pour limiter la poussière en suspension dans l'atmosphère, ne le secouer pas lorsqu’il est saturé mais laver le à 60°C.
  • Passer l'aspirateur sur les surfaces au moins une fois par semaine, sans oublier sous les meubles.
  • Aérer pendant le temps de l’entretien.
  • Préférer un sommier à lattes, non capitonné. Passer l’aspirateur régulièrement sur l’ensemble du lit.
  • Bannir tapis et moquettes, et aussi le jonc de mer, ou autre sisal ; Préférer des sols lessivables.
  • Stocker vêtements, bibelots et livres dans des meubles fermés pour les garder à l’abri de la poussière. 
  • Préférer les peluches lavables, et les laver tous les mois. 
  • Interdire l’accès aux chambres aux animaux domestiques, leurs poils véhiculent les acariens.
  • En cas de lits superposés, l’allergique doit dormir en haut, afin de ne pas être exposé aux poussières du matelas.

Les aspirateurs

  •  Les filtres HEPA (Hight Efficiency Particulate Air, ou à haute efficacité pour les particules de l’air) permettent de retenir les particules inférieures à 0.1 micron. 
  • Classification de H10 à H14, et retiennent de plus en plus de particules (de 15 000 à 5 particules par litre d’air). 
  • Changer les filtres 1 à 2 fois par an, selon l’utilisation.
  • Lors de l’achat, veillez à ce que le filtre HEPA soit positionné après le sac, sinon il n’est pas efficace. 
  •  Privilégier les aspirateurs avec sac, car lorsque l’on vide la cuve on remet en suspension les particules de poussières et donc les allergènes.

Housses anti acariens :

  • Envisager la mise en place d’une housse anti-acariens (uniquement celles conseillées par votre médecin ou CMEI). Se rappeler que changer de matelas ne sert à rien, il sera recolonisé par les acariens en trois mois maximum...
  • Permet de diminuer le contact de la personne allergique avec les acariens. La housse doit envelopper le matelas entièrement, ne pas être traitée avec un acaricide, c’est le tissage de la housse qui permet la barrière entre le matelas et le patient, et l’absence de contact avec les allergènes d’acariens
  • Ces housses sont lavables en machine à 60° C.
  • Nous vous conseillons quelques housses. 

http://www.immunoctem.fr

http://www.stallergenes.fr/nc/patients/housses-anti-acariens-domhous

http://www.dynr.fr/housse-matelas-anti-acariens-c-21_26.html

http://www.protecsom.com/


Attention

Les produits anti-acariens : sont devenus un véritable marché pour les industriels. Ne vous fiez donc pas systématiquement aux slogans « anti-acariens » qui n'offrent pas toujours une garantie d'efficacité.

Les acaricides : sont des substances chimiques qui sont capables de tuer les acariens. Ne sont pas une solution durable car leur utilisation doit être renouvelée tous les 2 à 3 mois pour le maintien de l’ efficacité , et ils peuvent provoquer une crise en raison de ses propriétés irritantes.

Acariens de stockage

Ce sont essentiellement Acarus siro, Lepidoglyphus destructor, Glycophagus domesticus, Thyrophagus putrescentiae Ils ne vivent que 6 semaines, mais se reproduisent très rapidement en conditions favorables, et alors pondre un oeuf par jour.

Ecosystème favorable

Leur prolifération est maximale lors de conditions favorables qui sont une température de 20 à 30° C, une hygrométrie de 65 à 80 % et de quoi manger. Les acariens de stockages se nourrissent des moisissures présentes dans le foin, les céréales,…

Les sources

La poussière des lieux de type grange et entrepôts où sont stockés du foin, de la paille, des grains et des farines. Ils sont également présents en zone urbaine, dans les cages des petits animaux domestiques et dans la poussière de maison.

Les allergènes

Se trouvent principalement dans les protéines des excréments.


Conduite à tenir

  • Maintenir les aliments céréaliers dans des boites hermétiquement fermées.
  • Porter un masque adapté si l’allergique travaille en contact avec des foins, céréales,……
  • Manipuler la litière à l’extérieur et hors de la présence de l’allergique.